Vous êtes ici : Accueil > Projets > 5- les Auteurs que nous avons reçus > Interview des C.E.1 à Elsa Devernois (auteur pour les enfants)
Par : CE1
Publié : 12 mars 2006

Interview des C.E.1 à Elsa Devernois (auteur pour les enfants)

ELSA DEVERNOIS,

Quel âge as-tu ? -Je ne souhaite pas répondre par pudeurEs-tu mariée ? - non Est-ce que tu as des enfants ? -oui, 2 filles Tu as mis Hugo, dans le résumé d’un amour de maîtresse au lieu de mettre Lucas, pourquoi ? - Mon travail s’arrête à l’écriture du livre. L’éditeur fait la présentation, la couverture et le résumé. L’histoire d’origine était trop longue pour l’éditeur et le personnage principal s’appelait Hugo. On m’a donc demandé de retravailler mon texte et j’ai changé le prénom du petit garçon qui est devenu Lucas. Le résumé avait déjà été imprimé et il n’y a pas eu de changement. A quel âge as-tu commencé ? -J’ai commencé il y a 13 ans en 1993. Pourquoi tu as choisi ce métier ? -C’est lui qui m’a choisi. Pourquoi tu n’écris que des histoires d’amour ? - Ce ne sont pas que des histoires d’amour. Je pense que l’amour va sauver le monde. Quand on déteste quelqu’un on est mal alors j’aime les histoires dans lesquelles il y a solidarité, amitié, amour. Pourquoi Greg n’est-il pas sur la couverture dans ton roman « Je ne suis pas en sucre » ? - Car c’est plutôt une collection pour les filles et que l’héroïne est une fille. Pourquoi as-tu choisi le prénom de Noémie dans « un amour de maîtresse » ? -C’est un prénom que je trouve joli.  Pourquoi dans « Je ne suis pas en sucre » tu dis des gros mots ?  -Parfois quand la situation est tellement forte, il faut que ça sorte. C’est pour montrer que l’émotion est forte. C’est la vie de tous les jours. Il faut se reconnaître dans l’histoire. Si le vocabulaire est trop « pincé », cela ne reflète pas la réalité. Pourquoi fais-tu ces livres ? -J’ adore raconter des histoires. Quand j’ écris des histoires, je suis le chef, le roi du monde. Si Hugo me casse les pieds, je peux le faire tomber dans un trou....  Est-ce que tu es contente de voir les C.E.1 ? -Oui, je suis contente de voir toutes les classes. Comment fais-tu d’aussi belles histoires ? - C’est un don. Il faut avoir beaucoup d’imagination et être très observateur. Combien de temps as-tu mis pour écrire « Un amour de maîtresse » ? - Le plus long c’est de trouver l’idée de l’histoire, le caractère de chaque personnage, ce qui va leur arriver.... après, ça va vite.  Combien as-tu vendu de livres ?  -Environ 200 000 livres. Pourquoi faites vous des livres pour les enfants et les ados ? -Parce que je n’ai pas d’idée pour les adultes. Pourquoi ne fais-tu pas les illustrations ? -Je suis nulle en dessin Est-ce que ton travail est difficile ?  -Parfois les mots viennent tous seuls, parfois rien. A chaque fois, on passe un examen. L’éditeur prend ou pas le texte.  Est-ce que tu es fatiguée quand tu écris ? - Ca m’arrive. L’avantage c’est que je m’arrête d’écrire quand je veux et si j’ai envie d’écrire à 5 heures du matin rien ne m’en empêche. Que fais ta maman comme travail ? - Elle était professeur de physique. Maintenant elle est à la retraite. Mon père est ingénieur en maths. Dans la famille on a tous fait des études scientifiques mais cela ne m’intéressait pas.  Pourquoi as-tu voulu faire ce métier ?  -J’étais partie en vacances avec ma sœur qui avait deux enfants. Le soir, je leur lisais des histoires et les enfants aimaient tellement ça que cela m’a inspirée. J’ai essayé car j’ai plein d’imagination et j’ai envoyé mes histoires à différents éditeurs. Elles ont été prises et j’ai continué. Fais-tu une collection ? - Non