Vous êtes ici : Accueil > Archives > CP > Les CP visitent la Poste.
Par : CP
Publié : 20 mars 2006

Les CP visitent la Poste.

Les CP visitent la Poste de Franconville.
 
Le vendredi 17 mars, nous sommes allés poster la lettre de nos correspondants d’Arnouville-Lès-Gonesse. On en a profité pour visiter la Poste.
On est arrivé vers 9h30 et les facteurs étaient déjà partis distribuer le courrier. Une dame nous a expliqué comment travaille le facteur.
 
 
Le travail du facteur.
 
Le facteur commence son travail à 6 heures du matin, quand on dort encore. (Lucas)
Il va à la Poste. Il trie le courrier et met les lettres dans des cases. ( Thomas)
Il met les lettres qui iront dans le même quartier dans la même case. Ensuite, il prend un chariot, il met les lettres de son quartier dedans et va dans un autre endroit de la Poste..(Jade)
Après, il trie encore les lettres par rue. Il fait des paquets de lettres avec de la ficelle.
Il prend son vélo et va distribuer les lettres dans nos boîtes à lettres.
 
Voici les cases dans lesquelles on trie le courrier.
 
 
 
 
Comment va voyager la lettre de nos correspondants ?
 
On a donné notre lettre à la Poste.
Anne-Sophie et Lucas sont allés peser notre lettre avec la Dame sur une balance.
Comme la lettre était lourde, on a du payer 2.76 euros.
La maîtresse a donné un billet de 5 euros et on nous a rendu la monnaie.
Jaoued a tamponné la lettre avec le timbre à date.
La Dame nous a dit qu’un camion allait venir chercher la lettre et l’emmener dans la Poste d’Arnouville.
Parfois, les lettres voyagent par avion quand c’est trop loin.
Le facteur d’Arnouville triera le courrier et l’emportera dans l’école de nos correspondants.
 
 
« J’ai bien aimé quand on a tamponné avec le timbre à date. » Tina
« J’ai bien aimé quand elle nous a expliqué comment on trie le courrier dans les cases. » Sarah.
« J’ai aimé parce que j’ai tamponné la lettre des correspondants » Jaoued
« Je n’ai pas trop aimé car je ne voyais pas bien ! » Anne-Sophie
« Je savais déjà comment ça se passe parce que ma grand-mère Mamounette m’avait déjà expliqué. » Thomas