Vous êtes ici : Accueil > Projets > 4- La sécurité > La sécurité routière > Prévention routière
Publié : 3 avril 2006

Prévention routière

exposition sur la sécurité routière
 
 Le samedi 1er avril, nous sommes allés devant la Mairie pour une exposition sur la sécurité routière présentée par des policiers municipaux.
 
 Pour être policier, il faut avoir au moins le niveau du BEPC (3e). La Police Municipale est une police de proximité dont l’objectif prioritaire est la prévention. Son rôle est complémentaire avec celui de la Police Nationale. Les agents de la Police Municipale effectuent leurs missions tous les jours de la semaine (sauf dimanche et lundi) jusqu’à 21h et le samedi jusqu’à minuit. Placée sous l’autorité du Maire, elle a pour mission de faire respecter les arrêtés municipaux pris dans le cadre des mesures d’ordre, de sûreté, de sécurité et de salubrité publiques. Composée de 8 agents placés sous la responsabilité d’un coordinateur de sécurité, d’un chef de service et d’un Chef de Police, elle dispose d’un parc de véhicules motorisés : une voiture, deux motos trials, deux vélos tout terrain et deux scooters.
Les équipements deux roues donnent ainsi l’accès à des sites difficilement accessibles en voiture et permettent un contact plus facile avec la population.  
 Un policier dispose d’une matraque, d’un pistolet et de menottes. Ils nous ont montré des bombes lacrymogènes, le gilet fluorescent pour qu’on les voit la nuit et un gilet pare balles. Ils ont aussi des talkie-walkie.
 Les policiers nous ont montré un ballon où l’on souffle, l’éthylomètre. Si le marqueur devient vert, cela veut dire que la personne a bu >0.5 g d’alcool. Le conducteur ne doit pas boire car il peut avoir un accident et une amende de 135 €.
 Ils ont aussi des menottes qui servent à attacher les gens. Pour les ouvrir il faut une clé. On ne peut pas ouvrir sans la clé, sinon on peut se faire mal. L’un d’entre nous a demandé qu’on lui mette les menottes mais le policier a dit que sur les enfants c’est interdit par la loi, même en simulation. Moi, j’ai bien aimé quand on nous les a présentées.
 Les policiers municipaux nous ont expliqué des objets comme le radar. Il sert à constater la vitesse de la voiture. Ils nous ont fait regarder dans un radar laser : il affiche la vitesse mais peut aussi montrer si le conducteur téléphone, fume ou n’a pas sa ceinture de sécurité.
 Le tonfa, plus connu sous le nom de matraque, est une arme de 6e catégorie que seuls les CRS peuvent utiliser sur toutes les parties du corps. Les policiers ne doivent en aucun cas taper des personnes dans les zones rouges du corps (tête, torse).
 
 J’ai beaucoup aimé même si je ne veux pas être policière (Déborah L.) C’est comme dans les séries policières ... c’était très bien (Julien). Moi, j’ai aimé parce que la police, comme métier, c’est passionnant (Youssef). J’ai aimé ça. Plus tard je serai peut-être policier (Mehdi).J’ai bien aimé cette matinée et j’ai appris plein de choses, par exemple qu’il faut un examen pour avoir le droit d’utiliser la matraque (Eva). Moi, je voudrai être policier à cheval car j’adore les chevaux (Kevin J.). J’ai aimé cette exposition (Jamila). J’ai quand même aimé car ça expliquait au moins quelque chose même si je ne comprenais pas tout car je suis un enfant. J’ai bien aimé le radar car j’ai regardé à l’intérieur.(Pierre)