Vous êtes ici : Accueil > Projets > 5- les Auteurs que nous avons reçus > Bonjour, Yak Rivais
Par : CM2
Publié : 26 mars 2007

Bonjour, Yak Rivais

 Jeudi 22 mars 2007, les CM2 de Bel Air ont reçu un auteur appelé Yak Rivais.
 
 Yak Rivais a commencé jeune à s’amuser avec les mots. Il est né en 1938 ; son père a fait la seconde guerre mondiale et a été capturé. Il est parti en Angleterre où Yak l’a rejoint. Malade (la rougeole), il a été séparé de ses parents et mis seul en quarantaine dans un hôpital ; puis il a vécu avec les enfants anglais et donc a appris l’anglais. Il avait seulement 6 ans. Quand il est rentré en France, ses camarades lui demandaient comment on disait ... et quand il ne savait pas, il inventait... Il a continué à jouer avec les mots.
 Plus tard, il est devenu instituteur. Il a continué à jouer avec les mots et inventer des histoires. Ses élèves lui en ont demandé d’autres et il a écrit.
 
 Quand nous sommes entrés en classe, Yak Rivais était là. Il faisait plus vieux que sur nos documents. Il s’est directement mis dans une lecture sans se présenter ni présenter le livre. Il a lu une histoire imaginée il y a une vingtaine d’années : « SOS Merlin ». C’était l’histoire d’un « Morgan », créature mi-poisson, mi-homme pêchée par deux frères et qui promet d’exaucer un vœu au plus jeune s’il le libère. Bien sûr il y a un piège ...
 Après, nous avons posé nos questions. Sébastien lui a demandé s’il y avait des mots cachés dans ses phrases et il nous en a fait deviner : « J’arrose rarement des iris noirs »... Avez-vous deviné le mot caché ? .... NON, Alors regardez la première lettre de chaque mot. Deviné ? Bien sûr, c’est jardin.
Nous avons fait d’autres jeux amusants comme
 - un abécédaire. Il a placé les lettres de l’alphabet et il fallait répondre au thème : Que faut-il faire pour avoir des ennuis à l’école ? - en commençant par un verbe.
 - des reprises de lettres ...
 
 Je trouve que Yak Rivais n’est pas aussi joyeux que ses jeux de mots ; mais bon, il est quand même sympathique. Nous conseillons de lire « Fa fuffit »