Vous êtes ici : Accueil > Archives > CM2 > L’enduro des CM2
Publié : 18 mars 2008

L’enduro des CM2

L’enduro des CM2

 
 Le 17/03/08, nous sommes partis à l’enduro pour y courir 20 minutes d’affilée. Andie Mathilde et Karine
 
 
 Quand nous sommes arrivés au stade de Franconville, nous avons vu plein de classes. Baptiste Il y avait onze écoles. Yassir Toutes les écoles publiques ont participé. Rayan
 Les filles étaient les premières à courir et nous les avons encouragées au point qu’après je n’avais plus de voix. Sabri Les filles devaient courir avant les garçons qui les encourageaient. Andie Je suis devenue toute rouge. J’ai fait sept tours et les garçons ont dit que j’étais la meilleure fille. Asma
 Après, c’était le tour des garçons.
Au départ, quand on voit le stade, on se dit : « Non, ce n’est pas possible, je ne vais pas courir dessus ! » Et , finalement, quand on y est, on voit que ce n’est pas si dur. Après, quand on a terminé ses 20 minutes et qu’on est rentré, on voit que les pieds ont souffert. Ryan Dans les tribunes, tout le monde encourageait son école. Nous, nous criions : »Allez, BEL AIR ! » Mathilde Dès que j’étais passé devant les tribunes, j’avais un peu la honte car il y avait beaucoup de monde dans les tribunes. Jérémy
 Nous avons tout donné. Yassir
J’ai eu un point de côté. Yassir
J’ai couru avec Viviane pendant 20 minutes et j’ai fait quatre tours. Zeïd
Une fois avoir fini la course, je ne sentais plus mes pieds, j’avais l’impression d’être paralysé. Jérémy
Quand ce fut fini, j’ai eu plaisir à me reposer et à manger. Yassir
 
 
 A la fin, les organisateurs nous ont annoncé les places. Nous avons terminé 3e sur 11 et nous sommes rentrés tout contents à l’école avec notre coupe. Mathilde  
Par chance, nous sommes sur le podium, 3e pour une petite coupe. Nous sommes très fiers de ne pas nous être fatigués pour rien car c’était très fatigant ! Andie Nous étions tous très, très fatigués. Ça, c’est vraiment du sport ! Matthias
 Cet après-midi a été pour moi une énorme source de savoirs. La première leçon que j’ai acquise, c’est de toujours connaître ses limites. Moi, je les connais à présent. La deuxième révélation de cet après-midi a été de voir que ma classe a un énorme potentiel sportif. Sabri